Jour 13
Trois repas à l'école pour un enfant à Madagascar

On apprend mieux le ventre plein

Des repas pour les écoliers en zone rurale à Madagascar

La prochaine fois que quelqu'un vous dira d'aller vous faire voir ailleurs, prenez cette personne au mot : partez découvrir l'ailleurs de Madagascar. En dehors des joyeux lémuriens du film d'animation « Madagascar », beaucoup ne savent que peu de choses sur cette ancienne colonie française qui est également la quatrième plus grande île au monde. À Madagascar, 18 ethnies vivent paisiblement côte à côte, faisant de l'île un pont entre l'Afrique et l'Asie. Madagascar, également appelée l'île aux épices, est très riche en ressources naturelles. Et pourtant, 80 % de la population malgache vit sous le seuil de la pauvreté (PNUD, 2018). Sur trois enfants vivant en zone rurale, deux n'ont aucune possibilité de continuer l'école après le primaire (PNUD, 2018). Beaucoup se voient obligés de quitter leurs familles pour aller vivre en ville, et très peu en ont les moyens.

Nécessité

 

Des repas au quotidien et un toit pour les écoliers à Madagascar.

Activité

 

Préparation au quotidien de repas pour les écoliers dans le centre ALABRI.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre de repas distribués au centre ALABRI.

Résultat

Après environ 3 ans

Les écoliers bénéficient d'une alimentation équilibrée et peuvent ainsi mieux se concentrer à l'école. Résultat : un taux de réussite plus élevé et une meilleure éducation.

Effet systémique

Après environ 7 ans

Les enfants bénéficient d'une meilleure alimentation et d'une meilleure éducation, et les jeunes malgaches œuvrent activement à la construction de leur avenir.

Contexte

Près de la moitié des quelque 26 millions d'habitants de l'île est mineure (PNUD, 2018). L'éducation joue donc un rôle déterminant pour le développement du pays. Or, 65 % des enfants arrêtent prématurément l'école primaire (ETVA, 2015), le plus souvent pour devoir aider leurs familles aux travaux des champs, et parce qu'ils n'ont pas d'argent pour payer leurs frais de scolarité. Ainsi, très peu d'enfants ont la possibilité de continuer d'aller à l'école, et le chemin qui y mène est parsemé d'embûches. Très souvent, les enfants doivent quitter le foyer familial très tôt et se rendre dans des villes comme Miarinarivo, en quête d'un endroit pas cher pour dormir. Ils sont alors complètement livrés à eux-mêmes et doivent s'en sortir tout seuls. Manque d'argent, absence de soins médicaux, personne vers qui se tourner pour demander conseil : autant de défis auxquels ces jeunes écoliers se voient souvent confrontés.

La bonne action

Grâce à votre don d'aujourd'hui, des écoliers reçoivent chacun trois repas équilibrés au centre « ALABRI ». Les repas et la résidence répondent aux besoins élémentaires des enfants : des repas équilibrés, un toit sur la tête, des soins médicaux. Par ailleurs, des activités parascolaires telle que l'aide aux devoirs, le soutien linguistique, le sport, les activités culturelles, l'orientation professionnelle et le jardinage durable permettent de rassembler les écoliers et écolières autour d'activités communes et de les préparer à leur avenir.

A propos de Madagascar

Antananarivo

Capitale

25.600.000

Nombre d'habitants

1.358

Produit intérieur
brut par habitant et par an

161ème sur 189

Human Development Index
(Indice de développement humain)

Premier exportateur mondial de vanille, le pays est souvent appelé le « continent en miniature »en raison de sa faune et sa flore exceptionnelles.

A propos de l'organisation et informations complémentaires

Association

Ny Hary Deutschland Verein zur Förderung der Jugendbildung auf Madagaskar e.V.

Site web

https://www.ny-hary.de

Certifiée par

Initiative Transparente Zivilgesellschaft

Liens et références pour plus d'informations