Jour 4
Un vaccin contre la méningite pour un enfant au Burkina Faso

Vaincre la méningite !

Soins préventifs au Burkina Faso

Dans la province reculée de Sourou, au nord-ouest du Burkina Faso, on emprunte des pistes sablonneuses et non goudronnées pour se rendre d'un endroit à un autre. Ces dernières sont inondées durant la saison des pluies et jonchées de nids de poule pendant la saison sèche. L'infrastructure de la région est peu développée. La plupart des habitants vivent de l'agriculture. Sourou est située à la frontière du Mali. Outre la pauvreté largement répandue dans la région et le risque d'attaques terroristes provenant du Mali voisin, un autre problème se pose : Sourou se situe dans la « ceinture de la méningite », cette région subsaharienne où, de décembre à juin, le risque de méningite est particulièrement élevé. On assiste régulièrement à une flambée épidémique de cette maladie, avec de nombreux décès. Malgré les conditions de vie souvent défavorables dans la province de Sourou, beaucoup s'efforcent de trouver des moyens de lutter contre la pauvreté et de réduire le taux de mortalité infantile élevé dans la région. Ce n'est pas pour rien que le Burkina Faso est également appelé « Pays des Hommes intègres ». Des citoyennes courageuses s'y sont associées pour mettre fin aux violences faites aux filles et aux femmes, et pour offrir une meilleure éducation et des soins de santé convenables à leurs enfants. C'est avec beaucoup de dévouement et de patience qu'elles s'engagent pour des conditions de vie meilleures pour leurs enfants et pour l'éradication de la méningite.

Nécessité

 

Vaccin contre la méningite pour les enfants à Sourou, au Burkina Faso.

Activité

 

L'ONG locale ASMED mène des campagnes de soins préventifs et de vaccination contre la méningite. Des carnets de santé contenant des informations sur les vaccins effectués sont distribués.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre d'enfants vaccinés contre la méningite.

Résultat

Après environ 3 ans

Les cas de méningite chez les enfants ont reculé dans la province de Sourou, et les informations consignées dans les carnets de santé permettent de savoir quand un rappel de vaccin est nécessaire.

Effet systémique

Après environ 7 ans

Enfants en meilleure santé, espérance de vie allongée grâce aux soins préventifs, et recul de la mortalité infantile.

Contexte

La méningite est une maladie infectieuse qui peut être mortelle. Il s'agit d'une inflammation des membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière et qui protègent donc le système nerveux central. La méningite peut être causée par un virus, une bactérie ou d’autres micro-organismes. Dans la région de Sourou, c'est le plus souvent une bactérie (Neisseria meningitidis) qui en est à l'origine. Tout comme le virus de la grippe, elle est transmise par contact direct avec un personne infectée (infection par gouttelettes). En d'autres termes, le contact avec les éternuements, la salive ou d'autres sécrétions d’une personne malade suffisent à transmettre la maladie à une personne saine. En quelques jours seulement, les malades ressentent de fortes douleurs à la tête et à la nuque, sont atteints de fièvre, de diarrhée, de vomissements et de somnolence. Si elle n'est pas traitée, la méningite peut, en l'espace de quelques heures, provoquer de graves lésions cérébrales et entraîner la mort. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS, 2018), environ 30 000 cas de méningite sont recensés dans la ceinture de la méningite chaque année. Ce sont notamment les vents poussiéreux en saison sèche, ainsi que le fait de vivre à l'étroit avec de nombreuses autres personnes dans un espace restreint et insalubre, qui entraînent une propagation rapide de la maladie. En 2010, dans le cadre d'une vaste campagne de vaccination au Burkina Faso, 12 millions de personnes ont pu être vaccinées contre la méningite. Selon une étude récente, les rappels nécessaires après 8 ans n'ont toujours pas été effectués. Les enfants nés après 2010, ou qui étaient alors âgés de moins de 4 ans, ne sont pas vaccinés et risquent donc de tomber malades. Souvent, l'État ne dispose pas des ressources financières et des structures nécessaires pour faire effectuer ces rappels.

La bonne action

Grâce à votre bonne action aujourd'hui, un enfant au Burkina Faso reçoit un vaccin contre la méningite. Dans le cadre d'une campagne de soins préventifs destinés aux enfants, des carnets de santé (semblables à des carnets de vaccination) seront distribués dans 38 centres de santé et des vaccins contre la méningites sont administrés. Grâce ces carnets de santé, il est à tout moment possible aux parents et aux professionnels de santé de prendre connaissance des dates et des types de vaccin effectués, et de savoir quand des rappels sont nécessaires. Cette campagne permet de fournir des renseignements aux familles quant aux examens de prévention importants pour leurs enfants, afin de montrer qu'il est possible d'éviter des maladies graves et même des décès grâce à des mesures préventives adéquates. Pour cela, SAIDA travaille en collaboration avec les cliniques locales des districts médicaux, ainsi qu'avec l'association de femmes ASMED (Association pour le Soutien aux Mères et Enfants Déshérités), qui s'engage depuis 2004 dans le domaine de la protection des enfants et dans la lutte contre la mutilation génitale.

A propos de Burkina Faso

Ouagadougou

Capitale

19 200 000

Nombre d'habitants

1.65

Produit intérieur
brut par habitant et par an

183ème sur 189

Human Development Index
(Indice de développement humain)

Pour les Mossi, l'ethnie majoritaire au Burkina Faso, le crocodile est un animal sacré ; il est considéré comme étant un porte-bonheur. C'est pour cela qu'au Burkina, la pièce de 1 000 francs est à son effigie.