Jour 2
Un an d'accès à l'eau potable pour un écolier en Ouganda

Football4WASH : donner un carton rouge à la soif

Accès à l’eau potable

Environ 2,6 milliards de personnes jouent au football dans le monde entier. Parmi elles, Mustafa Kizza, footballeur international ougandais évoluant aujourd’hui au club de foot Montréal dans la Major League Soccer, évoque son enfance à Kampala : « Pour le petit garçon que j’étais et qui a grandi dans les bidonvilles de Kampala, le football était la porte d’entrée sur tout ce qui était bon : l’école, la santé, les amis. Grandir là-bas était difficile et dans des quartiers comme Kibuli, Bakuli ou Kisenyi, le privilège d’avoir accès à l’eau potable, aux produits d’hygiène et à des toilettes n’était réservé qu’à quelques-uns. Les familles devaient choisir sur quoi dépenser leur argent : pour de la nourriture, ou pour de l’eau. Là-bas, la diarrhée et le choléra étaient à l’ordre du jour. Je suis persuadé que chaque personne dans le monde a le droit d’avoir accès à l’eau potable et aux services de base. Et au-delà de cet aspect, il est particulièrement important que les enfants soient sensibilisés sur les questions de santé et qu’ils apprennent à se protéger des maladies ».

Nécessité

 

Accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène pour des écoliers à Kampala.

Activité

 

Les écoles sont équipées de filtres à eau potable et de structures de lavage des mains. Le programme F4W encourage les élèves à appliquer les règles de bonne hygiène.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre d’enfants qui reçoivent de l’eau potable.

Résultat

Après environ 3 ans

Les élèves boivent de l’eau propre et se lavent les mains au savon, ce qui entraîne une réduction des absences pour cause de maladie ainsi qu’une amélioration des résultats scolaires.

Effet systémique

Après environ 7 ans

Amélioration générale de l’état de santé des familles et des communautés à Kampala. Réduction de la mortalité infantile.

Contexte

Bien que la ville de Kampala soit directement située sur les rives du lac Victoria, le manque d’eau potable et l’ignorance des règles essentielles d’hygiène sont les principales causes de diarrhées, du choléra, de la typhoïde et d’autres maladies graves. L’application des règles d’hygiène et d’assainissement réduit pratiquement de moitié les risques de maladie, et se laver les mains au savon est considéré comme la mesure de santé publique la moins chère et la plus efficace. Par ailleurs, la présence d’eau potable dans les écoles a un effet direct et positif sur les résultats scolaires. Or, selon l’UNICEF (2021), malheureusement, environ 30 % seulement des écoles en Ouganda disposent d’installations sanitaires destinées au lavage des mains, et une école sur trois n’a pas accès à l’eau potable. Dans les quartiers du centre-ville de Kampala en particulier, où de nombreuses personnes vivent ensemble à l’étroit, l’eau potable est considérée comme un produit de luxe, qui est coûteux et n’est souvent disponible qu’en bouteille. Les conséquences sanitaires et économiques qui en découlent font de l’accès à l’eau potable, aux structures d’hygiène et à l’assainissement l’un des plus grands défis que doivent relever les habitants de ces communautés.

La bonne action

Par votre bonne action d’aujourd’hui, vous permettez à des écoliers à Kampala d’avoir accès à l’eau potable. Dans le cadre du programme Football4WASH (F4W), 15 écoles sont équipées de filtres à eau potable et de stations mobiles de lavage des mains. D’autres mesures adaptées aux besoins des communautés, telles que la construction de toilettes ou de salles d’eau pour les filles, garantissent également un environnement scolaire et d’apprentissage sain. Le programme F4W a recours à des formations basées sur le football pour enseigner, de manière ludique, de bonnes pratiques d’hygiène telles que le lavage des mains au savon ou l’utilisation correcte des toilettes. Grâce à l’amélioration de l’accès à la santé et à l’éducation, les écoliers participants sont responsabilisés et motivés à partager en toute assurance ce qu’ils ont appris avec leurs familles et leurs communautés. Ils deviennent des créateurs proactifs et pragmatiques d’un monde sans soif et jettent ainsi les bases d’une amélioration durable de la situation sanitaire dans leurs communautés.

A propos deOuganda

Kampala

Capitale

45 741 000

Nombre d'habitants

817

Produit intérieur
brut par habitant et par an

159e sur 189

Human Development Index
(Indice de développement humain)

Avec une population d’âge moyen de 16,7 ans, l’Ouganda est l’un des pays les plus jeunes au monde (Statista, 2020). Le parc national de Bwindi abrite l’une des deux populations de gorilles des montagnes vivant encore à l’état sauvage (WWF, 2021).

A propos de l'organisation et informations complémentaires

Association

Viva con Agua de Sankt Pauli e.V.

Site web

https://www.vivaconagua.org/

Certifiée par

Liens et références pour plus d'informations