Jour 24
Une ration de fruits et de légumes pour un orang-outan à Bornéo

Salade de fruits sauvages

Aide aux orangs-outangs orphelins à Bornéo

La forêt tropicale à Bornéo représente l'une des ressources naturelles les plus précieuses au monde. Elle est l'une des forêts les plus anciennes et les mieux préservées sur la planète et abrite, à elle seule, plus de 1 600 différentes espèces de mammifères, d'oiseaux, d'amphibies et de poissons (WWF, 2019). Cependant, la pression sur les forêts s'accentue et les surfaces diminuent, et ce principalement à cause des plantations de palmiers ainsi que de la demande continue en huile de palme pour la production de biodiesel, de barres chocolatées et de détergents. Par ailleurs, les animaux en danger critique d'extinction et vivant dans la forêt sont souvent la cible des chasseurs de trophées ; considérés comme des symboles de statut social, ils sont capturés et font l'objet d'un trafic illégal à l'échelle mondiale. Un animal est particulièrement convoité : l'orang-outan. L'orang-outan n'a, en fait, pas d'ennemi naturel à Bornéo. Cependant, la destruction de son habitat naturel par l'Homme le pousse de plus en souvent à se rapprocher des humains, en quête de nourriture. Les conflits qui en résultent entraînent souvent la mort d'orangs-outans adultes. Leurs bébés, abandonnés à eux-mêmes, n'ont alors que très peu de chances de survivre. Ils sont recueillis dans divers centres de protection des animaux et sont, une fois soignés et au bout de plusieurs années de réhabilitation, relâchés dans un environnement naturel sûr. Afin d’effectuer ce voyage et pour leur bonne croissance, ils ont besoin d'une grande quantité de fruits et légumes.

Nécessité

 

Fruits et légumes pour les orangs-outans en danger critique d'extinction à Bornéo, en Indonésie

Activité

 

Les employés de la Fondation BOS achètent des fruits et légumes pour nourrir les orangs-outans dans les centres de sauvegarde.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre de rations de fruits et légumes fournis aux orangs-outans dans les centres de sauvegarde BOS.

Résultat

Après environ 3 ans

Les orangs-outans reçoivent une alimentation saine et se développent de façon à être en mesure de retourner un jour dans la nature.

Effet systémique

Après environ 7 ans

Les orangs-outans sont relâchés dans des paysages forestiers préservés et intacts, où ils peuvent vivre en liberté et fonder une nouvelle population.

Contexte

La population d'orangs-outans accuse une baisse spectaculaire. Plus de 100 000 animaux ont disparu seulement entre 1999 et 2015, raison pour laquelle l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) a inscrit l'orang-outan sur la liste rouge des « espèces en danger critique d'extinction » (Ancrenaz et al., 2016). La cause principale de cette situation alarmante est la destruction des forêts tropicales, qui représentent l'habitat des quelque 54 000 orangs-outangs restants. Entre 1973 et 2010, ces forêts ont été décimées de 56 %, et 39 % des pertes sont irrémédiables, ce qui correspond à une surface plus grande que celle du Portugal. Les forêts tropicales sont détruites pour la culture de palmiers à huile, pour l'industrie du bois et pour l'exploitation minière. La surface occupée par les plantations s'est agrandie, passant de 6 000 en km² en 1985 à 140 000 km² en 2015 (WWF, 2017) Les orangs-outans ne vivent généralement pas en grandes communautés sociales. Ce ne sont que les femelles et leurs petits qui restent ensemble jusqu'à l'âge de huit ans. Le fait qu'ils soient arrachés à leurs mères bouleverse sérieusement le développement de ces bébés ; ils deviennent alors des proies faciles pour les braconniers. Beaucoup sont vendus sur le marché noir et sont utilisés comme animaux de compagnie, malgré le fait qu'en Indonésie il soit strictement interdit de les détenir, les vendre ou les tuer (White, Lanjouw, et Rainer 2015 ; Voigt et al., 2018).

La bonne action

Grâce à votre don, les orangs-outans orphelins reçoivent des rations de fruits et de légumes. Les bébés orphelins sont recueillis dans les centres de protection des animaux de l'organisation BOS où, pendant plusieurs années et dans le cadre d'un processus de réhabilitation de plusieurs étapes, on les prépare à une réinsertion dans la nature. Au début, ce dont des mères adoptives humaines qui s'occupent d'eux dans le jardin d'enfants en forêt. Ayant perdu leurs mères et ayant donc été sevrés de façon prématurée, ils reçoivent du lait de soja, des fruits et des légumes. Dans les centres de protection, ils développent de nombreuses capacités, apprenant par exemple à grimper sur les arbres géants de la forêt. C'est en moyenne au bout de huit ans de réhabilitation que les bébés deviennent des orangs-outangs autonomes ; ils sont alors relâchés dans les réserves naturelles de la BOS, avec une mission des plus importantes : préserver leur espèce.

A propos de Indonésie

Jakarta

Capitale

264.000.000

Nombre d'habitants

10.846

Produit intérieur
brut par habitant et par an

116ème sur 189

Human Development Index
(Indice de développement humain)

Avec environ 270 millions d'habitants, l'Indonésie est le plus grand État insulaire du monde. Ce pays est actuellement en tête de la liste des pays abritant les espèces les plus menacées d'Asie.