Jour 6
Une minute de vol à la recherche de naufragés en Méditerranée

Mission Moonbird — un avion pour sauver des vies

Des avions de reconnaissance au-dessus de la Méditerranée centrale

C'est très souvent après une longue et éprouvante odyssée que les migrants entament leur périple au large de la Méditerranée. Beaucoup d'entre eux ont vécu des expériences traumatisantes dans leurs pays d'origine ou en chemin. Pour eux, la Méditerranée représente l'espoir de pouvoir atteindre les terres européennes, en même temps qu'elle est synonyme de danger : beaucoup ne savent pas nager et courent le risque de se noyer si jamais leur embarcation venait à couler. Depuis 2014, les récits dans les médias européens au sujet de personnes noyées pendant leur fuite vers l'Europe continuent de défrayer la chronique. Afin de repérer les embarcations en détresse à temps, de nombreux bateaux humanitaires sont déployés, principalement soutenus par un avion civil de reconnaissance qui survole régulièrement les eaux de la Méditerranée afin de mieux organiser des opérations de sauvetage.

Nécessité

 

Recherche et sauvetage de migrants en détresse en Méditerranée centrale.

Activité

 

L'avion de reconnaissance Moonbird survole les zones de recherche et de sauvetage, recherche activement les embarcations en détresse et signale leur présence.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre de minutes de vols de reconnaissance de la mission Moonbird, à la recherche de personnes en détresse.

Résultat

Après environ 3 ans

Les personnes en détresse sont repérées plus tôt et leurs chances d'être sauvées des eaux de la Méditerranée centrale sont plus grandes.

Effet systémique

Après environ 7 ans

Les migrants sont sauvés de la noyade et sont pris en charge.

Contexte

Les raisons qui poussent les gens dans le monde à quitter leurs pays sont nombreuses. En Libye, ce sont surtout des Africains qui, fuyant la pauvreté, l'oppression ou la violence, viennent chercher refuge, mais également des Syriens qui fuient la guerre civile. Ces migrants relatent souvent les expériences traumatisantes qu'ils ont vécues durant leur parcours et parlent des conditions de vie difficiles en Libye. Dans la plupart des cas, ils n'ont pas la possibilité de demander l'asile depuis l'étranger, ce qui les pousse à passer par la mer pour se rendre en Europe. Pourtant, la Méditerranée reste, même en 2019, la route maritime la plus dangereuse du monde. Selon l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, plus de 18 000 personnes sont mortes noyées en Méditerranée au cours des cinq dernières années (ONU, 2019). Pour beaucoup d'entre eux, la traversée de la Méditerranée reste cependant le seul moyen d'échapper aux conditions difficiles en Libye et représente l'unique espoir d'une vie meilleure.

La bonne action

Grâce à votre bonne action aujourd'hui, l'avion de reconnaissance Moonbird survole la mer pendant une minute pour porter secours aux migrants. Vous soutenez ainsi les opérations de recherche de personnes en détresse dans la zone de recherche et de sauvetage située au nord des côtes libyennes. Votre don contribue à repérer et à sauver les naufragés à temps ; sans cette reconnaissance aérienne, les migrants en détresse ne seraient repérés que beaucoup plus tard, voire trop tard ou même pas du tout, dans le pire des cas. En même temps, ces vols de reconnaissance permettent de prendre acte, depuis les airs, de la situation actuelle en Méditerranée centrale et de lui donner de la visibilité afin d'informer et de sensibiliser la communauté internationale et les acteurs politiques, et de faire en sorte que ce sujet reste d'actualité.

A propos de Méditerranée centrale

Capitale

Nombre d'habitants

Produit intérieur
brut par habitant et par an

Human Development Index
(Indice de développement humain)

La zone de recherche et de sauvetage située à 24 milles au nord de la côte libyenne, dans le centre de la Méditerranée, est depuis des années l'une des routes maritimes les plus dangereuses du monde