Jour 7
9 enfants reçoivent chacun un jour de soins médicaux en Haïti

Aller à l'école en bonne santé, pour un avenir meilleur

Soins primaires pour les écoliers en Haïti

Lolo (11 ans) et Nicolas (10 ans) sont très attachés à leur pays natal, Haïti. Ces deux écoliers en connaissent aussi les problèmes. Lolo sait qu'Haïti est un pays en développement. C'est dans son livre de géographie qu'elle a appris ces mots. Lolo et Nicolas vivent dans le quartier Cité Soleil, à Port-au-Prince, la capitale du pays. Le risque de contracter des maladies tropicales telles que la fièvre typhoïde ou le choléra y est particulièrement élevé. Souvent, les familles ont des difficultés à avoir accès à l'eau potable. Il n'y a que très peu de canalisations d'évacuation d'eaux usées, si bien que les maladies se propagent rapidement. À l'école, beaucoup d'enfants ne sont pas vaccinés contre les maladies pourtant extrêmement contagieuses dans ce genre de milieu, et par conséquent, le risque de contagion est très élevé. Pour que des enfants comme Lolo et Nicolas puissent réaliser leurs rêves, ils ont besoin d'un environnement sain et de soins de santé primaires. Lolo rêve de devenir couturière et Nicolas, médecin, afin de pouvoir soigner les personnes malades.

Nécessité

 

Soins médicaux pour des écoliers en Haïti.

Activité

 

En Haïti, une équipe médicale diagnostique les maladies chez les enfants, les soigne et administre des vaccins de base.

Impact en chiffres

Après environ 12 mois

Nombre de jours durant lesquels des soins médicaux de base sont prodigués aux écoliers en Haïti.

Résultat

Après environ 3 ans

Les enfants sont vaccinés contre les principales maladies, un dossier médical est établi.

Effet systémique

Après environ 7 ans

L'état de santé des enfants s'est amélioré, en même temps que leurs chances de bénéficier d'une éducation convenable ; sur le long terme, cela contribue au développement du pays.

Contexte

Tout comme près de 600 enfants, Lolo et Nicolas fréquentent les écoles primaires gratuites Sainte Emma et Saint Nicolas, dans le quartier le plus pauvre de Port-au-Prince. Plus de trois quarts de la population vivent avec moins de 2 euros par jour. À la pauvreté s'ajoutent des soins de santé médiocres dans toute l'étendue du territoire. Le gouvernement haïtien ne dépense en moyenne que 12 euros par personne et par an pour la santé de ses citoyens. En République dominicaine, pays voisin, ce sont 160 euros, et en Allemagne environ 4 400 euros (Groupe Banque mondiale, 2017). Alors qu'en Allemagne, on compte un médecin pour 268 habitants, en Haïti, ce sont 3570 habitants (Welt in Zahlen, 2019). Très peu d'enfants bénéficient des campagnes de vaccination menées par l’État ou les organisations internationales. Haïti ne disposant que de très peu de centres de santé, les coûts sont élevés et rares sont les familles qui peuvent se payer un vaccin. Il est très difficile d'accéder aux soins médicaux et de nombreuses familles n'ont aucune possibilité d'en bénéficier. Pour Lolo, Nicolas et d'autres enfants, cela signifie malheureusement aussi qu'ils accusent un retard d'apprentissage à l'école, parce qu'ils sont trop souvent absents en raison de maladies graves. En outre, de nombreux enfants en Haïti continuent de succomber aux infections respiratoires ou aux diarrhées, alors que celles-ci ne sont pas difficiles à soigner.

La bonne action

Grâce à votre bonne action aujourd'hui, vous permettez à plus de 600 enfants des écoles Sainte Emma et Saint Nicolas de recevoir régulièrement des soins de santé. Une équipe médicale se rend dans écoles au moins deux fois par an, examine les enfants, les soigne, les vaccine contre les maladies graves et leur donne des médicaments ; en même temps, des informations importantes sont fournies aux parents. Beaucoup de ces enfants se font examiner ou soigner de façon approfondie pour la première fois de leur vie. Par ailleurs, le personnel médical établit un dossier médical pour chaque enfant, y consignant les antécédents, les résultats des examens et les traitements administrés à ces jeunes patients. Ainsi, un suivi de leur développement est possible et les maladies graves peuvent être diagnostiquées plus tôt. La santé des enfants s'améliore et ils ont ainsi de plus grandes chances de réussir à l'école et d'avoir un avenir meilleur.

A propos de Haïti

Port-au-Prince

Capitale

11.000.000

Nombre d'habitants

1.665

Produit intérieur
brut par habitant et par an

168ème sur 189

Human Development Index
(Indice de développement humain)

Haïti est le seul pays au monde à avoir accédé à l'indépendance suite à une révolte d'esclaves, et ce dès 1804. Le pays est souvent secoué par des catastrophes naturelles tels que des tremblements de terre ou des ouragans.